Articles

Affichage des articles du septembre, 2004

Mohammed El Mourid

Il est une anecdote qu'Edmond Amrane El MALEH aime (se)
raconter : le premier artiste peintre marocain naquit un jour
d'été, parce qu'un colon français qui n'en pouvait plus de
peindre dans la canicule laissa de côté ses pinceaux, le temps
d'une méridienne. Son jardinier en s'en servant, pour s'occuper
ou pour évacuer son trop-plein d'énergie -qu'importe, aurait
ainsi signé l'acte de naissance de l'art moderne au Maroc. L'on
imagine aisément que l'homme s'y était mis comme un enfant, le
geste pur et sans pesanteurs académiques ou esthéticiennes.
D'aucuns trouveront à cette anecdote des relents inacceptables
et les premiers concernés, artistes et historiens d'art
marocains, quand il leur arrive de s'y référer y vont d'un pas
lent, confondu, la chaleur du banquet ayant fait sont effet.
Heureusement qu'ils sont quelques uns, dont El Mourid , à
faire encore écho à E. A. El Maleh et de la façon la plus
lucide qui soit. le parti q…

Makach El Monnaie !!!

Makain'ch es-sarf !!!

Il me les casse !!! ce garçon... Chaque fois qu’une femme vient chez moi, à l’épicerie donc, se faire photocopier le plus souvent sa carte d’identité nationale, Saïd, le garçon du café d’à côté vient impérativement après elle pour, disait-il, chercher de la menue monnaie à ses cent balles. Là où je me limite à photocopier le document en question, recto verso, l’imbécile s’en donne à cœur joie, se rince les yeux et scanne de son côté l’envers et l’endroit de la femme… du triolisme qui ne disait pas son nom mais la scène n’était pas sans me déplaire ( je note cela à l’attention de Zwina au cas où elle verrait dans mon attitude une anomalité quelconque). Alors chaque fois qu’une cliente ramène sa fraise, je fais vite de crier : Makach El Monnaie ! Celle-ci ne comprend rien à mon cri de gueule. Elle me répond : je ne veux pas de votre monnaie ! c’est juste pour ma carte d'identité! et puis ce n’est pas ainsi qu’on répond aux salamalecs ! ... décidément, tout s…